​JARDINER NATURELLEMENT

une exposition itinérante en 10 panneaux

location ou achat

Aujourd'hui, jardiner c'est tenir compte de la nature telle qu'elle est, la respecter, et ainsi respecter notre environnement. Comment être un jardinier à la fois responsable et créatif ?

THEMES DES PANNEAUX:

Pourquoi respecter son jardin ?

Etudier la terre de son jardin

Les engrais naturels

Lutter naturellement contre parasites et mauvaises herbes

Attirer les animaux utiles

Arroser mieux

Un jardin pour le plaisir

Au potager

Aller plus loin

 

10 panneaux

 

Support bâche indéchirable

 

Installation avec oeillets posés aux 4 coins de chaque panneau

 

2 formats :

—- grand format : 65 cm de large X 1,20 m de haut

—- petit format : 50 cm de large X 92 cm de haut

 

Quiz gratuit

Visuel gratuit

Transport Colissimo

(EXTRAITS

Pourquoi respecter son jardin ?

 

On connaît aujourd'hui les conséquences d'une trop grande utilisation de produits chimiques (engrais, pesticides, ou insecticides) dans le jardin :

Ÿ ils sont mauvais pour l'environnement : les nappes phréatiques, les rivières, et les animaux et végétaux qui y vivent. Les jardiniers sont les principaux pollueurs du sol après les agriculteurs.

Ÿ ils sont nuisibles dans le jardin lui-même : ils tuent la faune "amie", les végétaux sans distinction, les micro-organismes du sol

Ÿ ils sont dangereux pour les humains et les animaux domestiques : il y a un risque d'intoxication, que ce soit lors de l'utilisation des produits, ou bien lors de la consommation des produits du potager.

Les produits chimiques sont des produits toxiques, qu'il faut utiliser avec précaution. Leur impact négatif est renforcé par le fait qu'ils mettent longtemps à disparaître.

 

Il est possible de jardiner dans le respect de la nature.

 

Sans forcément rencontrer toutes les difficultés et particularités du jardinage "biologique", on peut jardiner autrement, adopter des méthodes naturelles.

Le jardinage "raisonné" est une somme de gestes logiques, connus depuis longtemps. On met à profit les enseignements des générations précédentes et l'observation attentive de la nature. On fait des gestes simples mais efficaces.

 

On apprend aussi l'intérêt des "gestes citoyens". Jardiner "autrement" permet certes de restreindre les produits chimiques, mais aussi d'économiser l'eau, de minimiser les déchets, de respecter la faune, ou d'éviter les matériaux non renouvelables (comme la tourbe).

 

On apprend aussi à lâcher prise dans le jardin. Il ne faut pas être obsédé par le jardin parfait. Il ne faut pas chercher à tout prix à avoir des feuilles plus vertes, des fleurs alignées et toute de la même taille, ou un gazon d'un vert immaculé.

C'est aussi l'occasion de se remettre en phase avec la nature en se conformant plus au cycle des saisons.

 

Laissez la nature vivre et donner le meilleur d'elle-même.

Vous serez surpris !

 

3/10

Etudier la terre de son jardin

 

Avant de procéder aux semis, plantations, et soins, la première chose à faire est un état des lieux. Toutes les plantes et les fleurs ne poussent pas bien dans tous les terrains. Autant s'adapter au terrain dont il est question, pour essayer d'en tirer le meilleur profit.

Etudier les plantes qui poussent déjà dans le jardin donne une indication sur celles qui se plaisent ou non. On peut aussi observer les plantes qui poussent bien dans le voisinage ou dans la région.

Ainsi, pour le bien de vos plantes et la beauté du jardin, il sera plus pertinent de planter des essences locales (par exemple pas de palmiers ou d'oliviers dans la moitié nord de la France).

 

˜Il faut ensuite repérer la nature du sol : est-il calcaire, argileux, sableux, limoneux ? La texture est-elle lourde ou légère ? Qu'elle est la teneur en humus ? Quelques indices :

Une terre sableuse est difficile à modeler en boule. Elle ne retiendra pas l'eau ou les éléments nutritifs, il faudra donc l'enrichir régulièrement. Une terre limoneuse peut former une boule aplatie, sans se casser. Elle est à la fois collante et granuleuse, c'est une terre intéressante pour le jardinier. Si vous pouvez modeler facilement la terre (jusqu'à former un boudin), c'est qu'elle est argileuse. Elle est lourde et manquera d'aération.

 

˜Pour choisir les végétaux qui se plairont dans le sol, il est aussi utile de connaître le degré d'alcalinité et le degré d'acidité. On peut se procurer dans le commerce un testeur d'acidité.

Certaines plantes se plairont dans les sols acides : ce sont toutes les plantes de bruyère, fougères, châtaigniers, rhododendron, glycine, azalée … D'autres préfèrent les sols calcaires : sauge, lierre, lilas, pervenche, anémone, prunus, coquelicots, buddléia …

 

˜ Etudier l'orientation du terrain peut également donner des informations utiles. Après avoir repéré le sud (en général la meilleure exposition), on en tirera les conclusions : certaines plantes aiment de fortes chaleurs, d'autres des endroits ombragés.

Voir aussi d'où vient le vent. Et si les vents sont violents, en tenir compte (par exemple en plantant des haies pour les casser).

 

˜ Il faut voir aussi le terrain est bien arrosé. On pourra alors y mettre des peupliers, ormes, saules ou frênes. Sinon des groseilliers, par exemple.

 

4/10

Les engrais naturels

 

Ils permettent d'éviter les produits chimiques et sont au moins aussi efficaces.

 

Fabriquer son compost.

On commence par faire un trou au fond du jardin, ou par construire un petit enclos. On y jette tous les déchets organiques. Ils vont se dégrader lentement, et devenir un matériau très utile pour le jardin.

On peut y mettre : tous les déchets du jardin : feuilles mortes, herbe tondue, fleurs fanées, même les végétaux malades (les bactéries ne résisteront pas au compost) Ÿ tous les déchets de la cuisine qui sont biodégradables : épluchures de fruits et de légumes, croûtes de fromages, coquilles d'œufs, feuilles de thé, marc de café, … Ÿ et aussi : sciure et copeaux de bois, papiers et cartons sans encre, cendres, cheveux, poils, plumes, litière des chats et animaux domestiques, …

On ne peut pas y mettre : os, coquilles d'huîtres, déchets de viande, poussières de la maison, plastique, verre, métal, …. Eviter les épluchures d'agrumes traités.

On recouvre d'une couche de terre, et on remue régulièrement à l'aide d'une fourche. Le compost doit rester humide mais être abrité de la pluie. Quelques mois après (de 3 mois à 1 an, selon la saison), il est prêt. Sa couleur est alors foncée, et il dégage une bonne odeur de terre de forêt. On peut le répandre au pied des arbres, arbustes et fleurs, dans les plates-bandes du potager, ou dans la terre avant les semis.

 

Les engrais verts.

Ce sont des plantes qui produisent de l'humus et fixent l'azote, par exemple le trèfle, lupin, seigle, moutarde, luzerne, sarrasin, … On procède à un semis avec ces plantes, puis on les enfouit dès les premières pousses (et avant le fleurissement). Cette méthode apporte des éléments nutritifs sous la surface du sol, repousse les mauvaises herbes, et aère la terre.

 

Les engrais organiques.

Si vous achetez des engrais dans le commerce, prenez plutôt ce genre de produits, fabriqués à partir de composants naturels : poudre de corne torréfiée, poudre de sang séché, poudre d'os, poudre de roche, farine d'algues…

Pensez aussi à utiliser la cendre de votre cheminée, riche en potasse.

 

Pincer les plantes est un geste spectaculaire. Enlever les feuilles ou les branches qui se développent au détriment de la floraison permet à la plante de bien se développer.

(...)

INSTANTS MOBILES expositions

02 37 82 08 20 - 06 46 49 73 43

instants.web@orange.fr

28 bis rue Pasteur - 27530 Ezy sur Eure - France

Siret 484 616 297 00020 - APE 7410Z - TVA FR02484616297

© Instants Mobiles, 2005-2019. Proudly created with Wix.com