​LES VACHES

une exposition itinérante en 9 panneaux

location ou achat

Animaux d'aspect imposant mais d'allure nonchalante, elles sont symboles de paix et d’abondance sur tous les continents.

THEMES DES PANNEAUX :

De paisibles herbivores

Les vaches dans le règne animal

Les vaches sur tous les continents

Les vaches en France

Comment la vache est-elle faite  ?

Une vie de vache

Un lait de bonne qualité

Les autres produits qui viennent de la vache

Cette exposition a été réalisée avec la collaboration de Julie Renoux, Docteur Vétérinaire

9 panneaux

 

Support bâche indéchirable

 

Installation avec oeillets posés aux 4 coins de chaque panneau

 

2 formats :

—- grand format : 65 cm de large X 1,20 m de haut

—- petit format : 50 cm de large X 92 cm de haut

 

Quiz gratuit

Visuel gratuit

Transport Colissimo

(EXTRAITS)

 

De paisibles herbivores

La France compte environ 19 millions de têtes de bétail (vaches, veaux, taureaux, bœufs).

20 % sont destinés exclusivement à la production de lait

Des alliées de l'homme

Capables de nourrir les hommes avec leur lait, de les chauffer par leurs bouses, de leur fournir le matériau du cuir, de les aider dans leurs travaux par leur force, les vaches sont une aide précieuse pour l'homme. Pour cela, dans de nombreuses civilisations la vache est symbole d’abondance.

D’incroyables mangeuses d’herbe

Les vaches sont herbivores, capables de digérer les végétaux et de se nourrir exclusivement de ceux-ci. Elles n’ont donc pas besoin de chasser pour trouver à manger, à la différence des prédateurs tels que les carnivores (mangeurs de viande) ou les insectivores (mangeurs d’insectes). Elles broutent simplement l’herbe disponible.

Elles sont le premier maillon de certaines chaînes alimentaires, car capables de transformer de l’herbe en muscle et en lait. Elles sont donc naturellement des proies.

Des animaux paisibles

Les vaches pâturant tranquillement ont toujours fait partie du paysage de nos campagnes. Si elles peuvent se montrer agressives lorsqu’on les attaque (elles ou leurs veaux), les vaches sont naturellement dociles. Même les taureaux, qui peuvent paraître effrayants, ne deviennent dangereux que lorsqu’ils se sentent agressés ou que leurs femelles sont menacées.

Les vaches gardent néanmoins leur caractère méfiant de proie et viennent rarement spontanément au contact de l’homme.

De bonnes mères nourricières

Les vaches sont capables de produire d’importantes quantités de lait pour nourrir leur petit, dont elles s’occupent avec attention pendant de nombreux mois.

Les vaches dans le règne animal

Les vaches sont des bovidés, c’est à dire des mammifères herbivores et ruminants.

Au sein de cette famille, elles appartiennent à la sous-famille des bovinés ou bovins.

Les premiers bovidés connus existaient il y a 18 millions d’années.

15 millions d’années plus tard, ils donnèrent différentes branches dont celles des aurochs il y a 1,8 million d’années, les ancêtres des bovins actuels. Ces gros bovins de 2 mètres au garrot et de 900 kg, à cornes en forme de croissant, étaient présents de l’Europe à l’Asie et jusqu’en Afrique il y a plus de 200 000 ans. Ceux d’Europe, représentés sur les murs des grottes de Lascaux et de Chauvet, étaient les ancêtres des bovins sans bosse. Ceux d’Asie et d’Inde donnèrent les bovins à bosse (zébu). Le dernier auroch disparut en Pologne au 17e siècle. En 1995 des chercheurs sont parvenus à reconstituer des aurochs très proches de ceux qui ont cohabité avec les hommes des cavernes.

Il y a environ 8 000 ans, après avoir chassé l’auroch, les hommes commencent à domestiquer des vaches et à les élever pour leur lait.

A partir du 18ème siècle, les hommes ont commencé à sélectionner les vaches et à réaliser des croisements afin d’obtenir des races plus performantes en terme de production.

Les vaches sur tous les continents

● Dans les pays anglo-saxons on élève des races d’origine anglaise comme l’hereford rouge ou l’aberdeen angus. Cette dernière race, sans cornes, est très répandue aux Etats-Unis et en Argentine. Dans les grands espaces de la Pampa ou dans les plaines américaines, elles sont élevées à l’état presque sauvage. Les Etats-Unis comptent aussi de nombreux élevages très intensifs.

En Ecosse, le bœuf des Hautes Terres d’Ecosse est reconnaissable par sa toison longue et hirsute. Cette race, très proche de son ancêtre l’auroch, n’a pas été croisée avec d’autres races pour être améliorée. Elle reste donc parfaitement adaptée à son milieu d’origine.

● En Afrique, le bœuf watusi est reconnaissable à ses cornes dont la longueur peut atteindre 1,30 m. Il est certainement issu du croisement entre un zébu et un bœuf à longues cornes de l’Egypte ancienne. Animal presque sacré, seules ses bouses sont utilisées comme combustible.

En Afrique, les vaches sont élevées au sein du village, dans un contexte presque familial.

● En Asie du Sud-Est, les bœufs rouges (ou banteng) vivent à l’état sauvage dans les forêts de Bornéo, Java, ou Sumatra.

● En Inde

L’Inde compte environ 200 millions de vaches, soit le plus grand troupeau du monde. Dans tout le pays, les vaches errent librement et se nourrissent des déchets ou des dons des passants. Ce sont surtout des zébus, avec leur bosse plus ou moins dressée entre les épaules.

L'hindouisme place la vache au rang d'animal sacré. De nos jours encore, battre ou blesser une vache, même accidentellement, est illégal dans beaucoup d’Etats d’Inde et peut être passible d’emprisonnement.

Les Védas (textes religieux hindous) font souvent référence à "la vache cosmique" dont tout dériverait, hommes et dieux. La vache est symbole de pureté car elle fournit, par son lait, une alimentation d’origine animale non carnée (le lait tient d'ailleurs une place centrale dans les rituels religieux). Les Indiens accordent aussi un pouvoir purifiant à d'autres produits tirés de la vache. Par exemple après un passage chez le coiffeur, ils se font asperger trois fois d’urine de vache. Lors des célébrations du dieu Krishna, des cendres de bouses sont appliquées sur le front.

 

Les autres bovins

● Les bisons représentent les grands espaces d’Amérique du Nord. Ces gros bovins ont un pelage très épais qui leur permet d’affronter des températures extrêmement basses. Les bisons des prairies des Etats-Unis et des forêts du Canada sont tous deux protégés.

● Les yacks, compagnons des peuples des hauts plateaux himalayens ou des plaines mongoles, produisent un lait très riche dont le beurre sert à agrémenter le thé. Pendant les mois chauds, ils se réfugient vers les neiges éternelles.

● Les buffles sont reconnaissables par leurs grandes cornes mais surtout par leur bosse dressée ou tombante entre les épaules. Ils sont présents en Asie, sur le continent sud-américain et en Afrique. Le grand buffle noir d’Afrique recherche les plaines où l’eau ne manque pas ainsi que la boue qui le protège des insectes.

Les vaches en France

On compte pas moins de 43 races. Certaines races ayant de très bonnes aptitudes à donner du lait et/ou de la viande sont devenues majoritaires, ce qui risque d’entraîner la diminution de la diversité des vaches. Même les races locales ont fréquemment été croisées avec ces races productives. Aujourd’hui de nombreux éleveurs tentent de recréer des cheptels de races locales. Parfaitement adaptées au climat, à la végétation et au relief de leur région, elles ont une place à reprendre dans les campagnes françaises.

La vache laitière par excellence, originaire des Pays-Bas, est la Prim’Holstein. Très grande, de couleur noire et blanche, on la confond souvent avec la Normande qui est plus trapue et plus poilue.

Une autre race fréquemment rencontrée est la Montbéliarde. Très bonne laitière, elle est originaire des montagnes.

Rouge pour Limousine, blanche pour la Charolaise et blonde pour la Blonde d’Aquitaine, ces trois races élevées pour leur viande (appelées vaches allaitantes) sont les plus fréquemment rencontrées dans notre Pays.

On rencontre aussi la Salers avec ses cornes en forme de lyre ou l’Aubrac avec son regard de biche, qui sont des races mixtes, c’est à dire à la fois utilisées pour leur lait et leur viande.

Comment la vache est-elle faite ?

Une vache pèse en moyenne 500 à 600 kg mais certains taureaux peuvent dépasser une tonne.

Un estomac fait pour la rumination

La  vache mange essentiellement de l'herbe (ou du foin), et parfois des graines ou des racines. Son estomac est conçu pour lui permettre de digérer entièrement ces végétaux (à la différence de celui des carnivores par exemple). Il est très volumineux (pouvant atteindre 250 litres), ce qui explique la forme rebondie du ventre des vaches.

Il est composé de quatre poches. Les trois premières sont destinées à la digestion des végétaux et la quatrième à la digestion des protéines. Cette dernière poche, appelée caillette, est donc l’équivalent de notre estomac. Elle est très importante pour le veau qui ne peut pas digérer l’herbe.

Lorsque la vache avale une bouchée d’herbe, elle va dans la deuxième poche où elle est broyée. Elle est ensuite rejetée vers la bouche de la vache qui va de nouveau mâcher l’herbe. On appelle ce processus la rumination. Lorsque l’herbe est bien broyée, elle tombe dans la première poche, appelée rumen. Là, des milliards de bactéries digèrent cette herbe broyée. Du gaz méthane est alors libéré et éructé par la vache. Le rumen fonctionne donc comme une cuve à fermentation.

Ruminer est une particularité des ruminants : mouton, chèvre, girafe, zébu, chameau, lama, …

La bouche des vaches est adaptée à la mastication de l’herbe. Les grosses dents du fond, pré-molaires et molaires, sont très développées. La vache n’a ni canines ni incisives supérieures. L’herbe est arrachée par les lèvres et par la langue. Cette langue très longue et râpeuse lui permet d’enrouler et d’attraper des feuilles sur des tiges ou des branches.

Deux cornes surmontent le front. Elles sont persistantes (à la différence de celles des cerfs par exemple) et creuses. Elles permettent aux vaches de se défendre mais entraînent souvent des blessures au sein du troupeau. Les vaches de race Angus ont la particularité de ne pas avoir de cornes. Les formes des cornes sont variées et caractéristiques de chaque race.

 

● Le mufle (nez) est en permanence couvert de fines gouttelettes d’eau, sauf quand la vache est malade.

● La peau est très épaisse. C’est un cuir qui permet de protéger l’animal des piqûres d’insectes et des agressions des prédateurs. La peau est couverte de poils plus ou moins serrés et plus ou moins longs selon les races.

● Les sabots sont composés de deux doigts.

● La queue est fine et se termine par une petite touffe de poils. C’est un chasse-mouche idéal l’été.

● Le pis ou mamelle est composé de 4 quartiers portant chacun un téton, appelé trayon.

 

La vache meugle.

(...)

INSTANTS MOBILES expositions

02 37 82 08 20 - 06 46 49 73 43

instants.web@orange.fr

28 bis rue Pasteur - 27530 Ezy sur Eure - France

Siret 484 616 297 00020 - APE 7410Z - TVA FR02484616297

© Instants Mobiles, 2005-2019. Proudly created with Wix.com